Sylvie Blanc

Sylvie

Lorsque que le temps me le permet, j’aime quitter les rumeurs de la ville et suivre les aubes claires pour trouver le silence et la lenteur au bord  des rives du Lac Léman, près  des fleurs dans les prairies alpines ou au milieu des chênes, autour des étangs et du bocage du pays de Tronçais dans l’Allier.  Trouver là les bonheurs simples, les empreintes de l’enfance, les merveilles que la nature m’offre à chaque instant. Me sentir n’être qu’une une espèce vivante parmi tant d’autres.

Je photographie en amateur ces rencontres discrètes et lumineuses pour garder traces de ces moments uniques et si proches de nous, aussi pour témoigner que ces vies auxiliaires, minuscules et multiples rythment les saisons, l’harmonie  et la beauté du monde. Enfin pour partager ces émotions en espérant que ces présences fragiles ne disparaissent pas…

Présentation de l’exposition

« Du sable pour écrin»

Marcher sur la plage à marée basse, c'est suivre une respiration horizontale, un instant d’éternité. C'est observer tout ce que la mer a déposé en se retirant. L'inventaire est vaste, toujours surprenant : des milliers de coquillages, cabossés par le rythme incessant et la puissance des vagues. Les photographier, en milieu naturel et sans artifices, convoque les joies de l'enfance et de l'imaginaire bleu, face à ces minuscules voyageurs en escale, tout en relevant un défi puisque tous les "ennemis" de l'optique sont ici réunis : l'eau, le sel, le sable, le vent, les embruns…

Le site de Sylvie : www.lenvoldesjours.com