Cathy Bernot

Cathy 


 Cathy Bernot a découvert la photographie après 20 ans passés à pratiquer les arts plastiques. Ce nouveau médium s’est imposé comme une évidence. Initialement photographe nature, elle utilise aujourd’hui ses connaissances naturalistes et de terrain pour composer in situ des images expressionnistes et suggestives aux frontières de l’abstraction, dont l’esthétique est inspirée par la peinture. Elle manie son appareil photo à la manière de ses pinceaux, tout en exploitant le propre de la photographie : dessiner avec la lumière. Artiste instinctive qui privilégie l’immersion dans la nature à la création sur ordinateur, elle oeuvre dans l’émotion. Son travail atypique et onirique a rapidement figuré à l’affiche de grands festivals photo nature en France ainsi que dans les principaux magazines de photo nature.


Présentation de l’exposition
‘Horizon Bleu Garance’ 

La série photographique [Horizon Bleu Garance] est née en Marne un siècle après la Grande Guerre sur des sites marqués par les conflits. J’y ai exploré ce rapport au temps et à l’histoire inhérent à la photographie, en expérimentant exclusivement le flou de bouger de l’appareil photo. Le geste estompe la modernité des paysages, pour ne conserver que la mémoire, l’essence des lieux. Je veux capter ce qui demeure, en un instantané qui exprime à la fois la réalité éphémère du présent et la persistance du passé.
Exploiter le mouvement est également le moyen de me réapproprier physiquement l’acte de création photographique, parfois trop corrélé à la technologie. Cela m’a conduite à un réel travail physique sur le souffle et le corps, en quête du geste sûr et sans retour du calligraphe. Il était important pour moi que mes Horizons Bleu Garance soient inventés d’un tour de bras en pleine nature, sans filtre, sans post-traitement ni surimpression. Une photographie allusive de l’émotion, où l’objectif est happé par ces petites fenêtres de lumière qui l’hiver, saturent l’oeil et se jouent des ombres. »

Plus dans cette catégorie : « Florence Dabenoc Gaëlle Nauche »